Fédération de pêche de la  loire

Flux d'actualités

feed-image Fil d'actualités
Nouvel arrêté prefectoral renforçant les mesures de restrictions des usages de l'eau PDF Imprimer Envoyer

Compte tenu de la situation hydrologique actuelle, un arrêté prefctoral a été pris le 25 août 2017 renforçant les restrictions qui étaient déjà en vigueur concernant les usages de l'eau. Néanmoins, compte tenu de la situation et des retours d'expérience des années précédentes (2003, 2005, 2015...), la décision a été prise de ne pas fermer temporairement la pratique de la pêche sur les cours d'eau de 1ère catégorie.

 

 

La Fédération de Pêche de la Loire recommande toutefois de pratiquer la pêche de la truite sur les cours d'eau les plus épargnés et de limiter au maximum la pêche en marchant dans l'eau ou en troublant l'eau.

 

Si vous constatez des mortalités piscicoles liées au manque d'eau, vous pouvez nous le signaler par téléphone (04.77.02.20.00, horaires de bureau) ou par mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

 

 

COMMUNIQUE DE LA PREFECTURE :

 

Le déficit pluviométrique et les températures élevées enregistrés depuis plusieurs mois provoquent un étiage sévère et durable des cours d’eau, renforcé par une sécheresse importante des sols.

Le département de la Loire a été placé en situation de vigilance le 22 juin. Le suivi continu de la situation hydrologique a amené à placer en situation d’alerte renforcée le secteur du Gier le 18 août, en situation d’alerte les secteurs Monts du Forez et du Rhins-Sornin le 10 août, et les secteurs Monts du Lyonnais et du Roannais le 18 août.

La situation s’est encore aggravée cette semaine. Quelques faibles précipitations localisées n’ont pas permis de réalimenter durablement les cours d’eau, et les perspectives sont sèches. Les débits des rivières de plusieurs zones de suivi du département sont actuellement extrèmement faibles.

Afin de préserver les usages prioritaires et la survie des écosystèmes aquatiques, l’arrêté préfectoral du 25/08/2017 n°DDT-17-0648 renforce les mesures de prescriptions antérieures.

Ce nouvel arrêté place les secteurs des Monts-du-Forez, Monts du Lyonnais et du Rhins-Sornin en alerte renforcée et maintient celui du Gier à ce même stade. Les secteurs de la Loire Amont et du Sud Loire sont placés au stade d’alerte et le secteur du Roannais est maintenu à ce même stade. Le reste du département demeure en vigilance.
Cet arrêté est consultable sur le site Internet de la Préfecture :  www.loire.gouv.fr (format pdf - 1.1 Mo - 25/08/2017) ou dans les mairies des communes concernées.

Conformément à l’arrêté cadre « sécheresse » départemental, la limitation des usages est graduée en fonction de la gravité de la situation hydrologique de chacune des 9 zones d’alerte qui composent le département de la Loire, et différentiée selon la provenance de l’eau. Les limitations ou suspensions d’usages ne s’appliquent pas pour les prélèvements effectués à partir de retenues de stockage (barrages, retenues collinaires), de la nappe alluviale du Rhône, et du canal du Forez (stock dans Grangent).

Les principales mesures de restrictions concernant les particuliers sont progressives et vont de la limitation des horaires d’utilisation de l’eau (pour l’arrosage des jardins potagers, massifs fleuris, …) à l’interdiction pour les usages suivants : le lavage des voitures hors des stations professionnelles, le remplissage des piscines privées directement à partir des milieux naturels et l’arrosage des pelouses. Pour les usages économiques de l’eau, seuls les prélèvements qui sont indispensables dans les process de fabrication industrielle sont autorisés, et l’irrigation agricole est soumise à des restrictions en fonction des cultures concernées et des matériels utilisés.

Les définitions précises de ces mesures de restriction, selon la situation de la zone (alerte/alerte renforcée), les usages, et la provenance du prélèvement, sont produites dans l’arrêté susvisé.
À ce jour, les débits des rivières accentuent leur baisse. En fonction de l’évolution de la situation climatique et hydrologique, l’extension géographique et l’accentuation des mesures de restriction appliquées pourraient être envisagée.

Les services de contrôle seront vigilants durant cette période pour s’assurer du respect des règlements et des arrêtés préfectoraux individuels d’autorisation ou déclaration de prélèvement.